Stage de fabrication de tambour au féminin

Un stage au rythme de l’essence féminine, une re-connexion à nos archétypes et au chant de la Déesse.

Le stage de fabrication de tambours chamaniques débute à l’arrivée du groupe, le soir autour d’un repas composé de mets que chacun aura apporté et qui devient un temps de partage pour aller à la découverte de l’autre.

La soirée se clôturera par un cercle de paroles, de chants, de danse, de méditation, en lien avec les vibrations qui nous traverseront.

Le lendemain matin, c’est après une balade consciente qui mènera sur les hauteurs que nous poserons nos intentions pour la naissance de nos tambours lors d’une méditation.

L’énergie de communion se met en place ce qui permet ensuite de se laisser guider dans le choix de notre aligneur (centre du tambour ) – première pièce autour de laquelle le tambour va prendre vie. En fait, ce n’est pas le participant qui choisit son aligneur mais l’aligneur qui choisit son porteur – les aligneurs étant cachés dans un gros panier, c’est l’énergie qui émane de l’aligneur et non son aspect visuel qui va attirer le participant.

Un moment de pose permettra de découvrir la signification de chaque aligneur, ainsi que de prendre un bon repas végétarien cuisiné à la maison.

Après un moment d’éveil aux énergies de la Terre, nous partons à la recherche de la peau qui constituera notre tambour, dans la rivière, les yeux bandés en se laissant guider par notre intuition et notre sensibilité. Ce passage se fait à deux, afin de laisser s’installer le lâcher-prise et la confiance en soi et en l’autre, qualités indispensables pour aller à la rencontre de son tambour.

Ensuite, un rituel autour des peaux nous permet de remercier l’animal de s’être offert et de lui demander pardon pour la souffrance causée. Ce rituel permet aux tensions de se délier et donne l’occasion à chacune de s’exprimer sur la souffrance qui a été contactée en eux.

Nous continuons notre quête en allant à la recherche dans la forêt de l’ossature de leur tambour ( structure ronde en bois ). Là encore, c’est le tambour qui nous appelle.

Cette première journée est rythmée par la recherche et la connexion à tous les éléments qui vont composer le tambour. A chaque élément, c’est un rituel et la découverte d’une nouvelle vibration.

Le lendemain, c’est l’assemblage du tambour qui commence. Le tambour commence à être monté - à deux, tout en respectant le rythme de chacune. Le temps nous est offert…nous rentrons en contact avec l’aspect féminin que représente le tambour.

Gabriel sera présent pour donner des explications pour la fabrication et montrer l’assemblage. Puis il nous laissera faire sous une supervision discrète mais présente.

Les liens sont tissés, les tambours sont nés !

Le temps d’un savoureux repas…

Et, c’est autour de la préparation de la cérémonie de hutte de sudation que débute l’après-midi. Cette cérémonie sera dédiée à la naissance des tambours et des nouvelles porteuses de tambours.

Une cérémonie de l’Eau est proposée afin de rendre hommage à cet élément présent durant la fabrication du tambour. Un moment de joie, de partage et de chants qui permet de récolter un peu d’Eau pour la cérémonie de Hutte de sudation.

Après avoir attendu autour du feu que les pierres soient chauffées, la cérémonie débute. Un temps d’hommage aux éléments, un temps de renaissance.

Le dernier jour, c’est au tour de la mailloche d’être fabriquée. La mailloche est le principe masculin du tambour qui vient à la rencontre de la peau pour la faire vibrer, la faire chanter.

Le groupe part une nouvelle fois dans la forêt à la recherche d’une branche qui leur servira à la fabrication de leur mailloche. Parce que l’arbre a une valeur sacrée dans le chamanisme, un rituel lui est offert : l’esprit de l’arbre est remercié pour son don, sa branche, une partie de lui.

De retour à la maison, les tambours sont finalisés, les liens resserrés – ceux des tambours et ceux du groupe. La fabrication du tambour terminée, il est temps de faire vibrer son instrument sacré dans le partage et l’harmonie. La consécration des tambours peut alors avoir lieu. Elle est basée sur les quatre directions et sur les intentions posées de chacun. Par ce rituel, les participants se relient aux énergies masculines, féminines, à celle de l’enfant et à celle des ancêtres.

Enfin, après un échange sur le vécu et le ressenti de chacun, chaque participante reprend son chemin de vie…

Animé par Anathé et Gabriel.

Anathé : Initiée à la voie celtique et à la voie de la Déesse. Porteuse de la médecine de l’Eau et du Petit Peuple, elle œuvre en connexions avec les esprits de la nature à travers le chant, la danse et les rituels afin d’intégrer dans le corps et la matière les énergies qui nous traversent. Enseignée à différentes pratiques de soins tels que l’herboristerie, la réflexologie, la massothérapie, le shiatsu, la lithothérapie, l’équithérapie, la danse thérapie, l’expression corporelle, …

Gabriel Oko: Porteur de la médecine du Tambour, il est initié au voyage chamanique et à la voie des 5 sphères énergétiques. Il œuvre avec les trois mondes (animal, végétal, minéral / monde d’en bas, monde d’en haut et monde du milieu). Initié à différents rituels chamaniques, il accompagne la renaissance et la quête des porteurs de tambours. Il propose des rites tels que la quête de vision, la hutte de sudation, des initiations au tambour, ainsi qu’un enseignement chamanique.

Lieu et date:
Les granges de Sausses
07530 Lachamp-Raphael (France).


Arrivée le jeudi soir et fin du stage le dimanche à 17h.
Repas et logement compris.
Participation: 490 Eur.
=> réservation: anathe@grainesdechamane.com 

Anathé

Les Granges de Sausses Lieu-dit les granges de sausses, 07530 lachamp raphael Ardèche France